Les aventures musicales de deux potes

Les aventures musicales de deux potes

vendredi 7 août 2020

Le Bilan du Mois - Juillet 2020


L'ALBUM DU MOIS  

Jessie Ware - What's Your Pleasure ?
Royaume-Uni
Pop, Disco-Funk, Electrofunk, Electro-Pop, Dance-Punk, House
  Un excellent album de pop électronique, très funky voire carrément disco dans ses arrangements et dans ses grooves, qui feraient rougir les Hot Chip de la période "Huarache Lights" et saliver les fans du duo Donna Summer / Giorgio Moroder, les nostalgiques du label DFA et des vieux LCD Soundsystem et Juan MacLean, de Chic, du Salsoul Orchestra et du Blondie discoïde.
  Comme une succession d'hommages fins au meilleur de la musique de danse des 50 dernières années, mais sans aspect passéiste, ce disque est réalisé avec un soin maniaque et un glamour indiscutable, et se retrouve donc quasiment parfait dans son genre.
Mes morceaux préférés : Spotlight, What's Your Pleasure, Ooh La La, Soul Control, Save A Kiss, Step Into My Life, Mirage (Don't Stop)

Jessie Ware - What's Your Pleasure ? (Clip, 2020)



L'EP DU MOIS 

Kitty - Charm and Mirror
USA
Pop, Electro-Pop, Electronique, Psyché
Lien vers la chronique
  Les dernières fois que j'ai parlé de Kitty, c'était pour louer son album Rose Gold (2019), mon album préféré de l'an dernier, et pour évoquer son très bon EP sorti avec son groupe, The Pom-PomsJ'étais donc très heureux de voir qu'un nouvel EP était sorti. Aux premières écoutes, le ton estival, apaisé et pop de cet album m'a plutôt surpris (en comparaison à des projets plus électroniques, parfois torturés, en tous cas nocturnes, et presque violents pour les Pom Poms), mais au fil du temps l'ensemble sonne comme une suite logique de sa discographie, et une très belle évolution. Pour faire court, c'est un EP absolument parfait. Mélodique, ensoleillé, produit avec un goût sûr, c'est tout ce que j'aime.
Mes morceaux préférés : Baby Pink, Bath Salts
Ecouter sur Spotify ou Deezer ou Bandcamp

Kitty - Bath Salts (Clip, 2020)



BILAN ALBUMS

***On a adoré :

Pop Smoke
Shoot For The Stars Aim For The Moon
USA
Drill, Trap, Hip-Hop, Rnb/Pop
  Un drôle d'objet que cet album. Posthume, produit comme un blockbuster (par 50 Cent), avec de plus gros moyen que les précédents projets de l'artiste, gavé de feats pour remplir l'espace et donner de l'ampleur au projet, sautant de genre en genre à chaque track alors que l'artiste était connu pour sa drill certes populaire mais très auto-référencée stylistiquement, enrichi de nombreux titres -quasiment un deuxième album, dans une veine plus brute et moins glamour- une semaine après pour atteindre 347 titres et 1h41... Tout ça aurait pu faire craindre une arnaque pour surfer sur le succès fulgurant de Pop Smoke, en pleine ascension et dopé par sa mort tragique.
  Mais il n'en est rien. Même s'il y a de grosses ficelles, du remplissage avec certains feats, des fonds de tiroir (on entend la qualité inégale d'enregistrement et l'ingénierie derrière certaines voix bien retouchées), l'album fait honneur à la popstar que Pop Smoke était en train de devenir, et montre l'étendue de son talent de rappeur (et de topliner, il chantonne ou fait du quasi chanté parfois), dans des registres et des genres très différents. Le tout étant produit avec beaucoup de respect, de soin -et d'argent-, on a des instrus variées, souvent tubesques, en tous cas mémorables, qui servent d'écrins à des performances inoubliables d'un jeune artiste, peut être le plus frais, le plus à la pointe de sa génération à l'instant T pour ce qui est de faire accéder une musique underground au mainstream, en pleine possession de ses moyens. 
  Le nouveau roi de la drill aurait pu être un grand rappeur, et une popstar. Il n'en sera malheureusement rien, mais je pense que ce LP posthume, aussi bordélique soit-il, continuera à irriguer la culture populaire et inspirera pendant quelques années quelques suiveurs qui y auront entrevu la lumière.

Pop Smoke & Quavo - Aim For The Moon (2020)


Jessy Lanza - All The Time
Canada
Electro-Pop, Pop, Electronique, Synthpop
  All the Time est une suite plus ensoleillée, plus apaisée au génial Oh No (2016). Les grandes réussites ici sont d'ailleurs des grands tubes pop estivaux, de par leur évidence mélodique et le cool de leurs arrangements, et ce dans des contextes aussi variés que la house de "Anyone Around" ou la mélancolie italo-disco de "Lick In Heaven", en passant par la ballade princière "Baby Love". Mais au fil de l'album, on se délecte tout autant des expérimentations house-pop, qui sont toujours bien présentes, dans une veine moins tourmentée et hantée que sur le précédent.
Mes morceaux préférés : Anyone Around, Lick In Heaven, Baby Love, All The Time

Jessy Lanza - Lick In Heaven (Clip, 2020)


City Girls - City On Lock
USA
Hip-Hop, Rap, Rnb
  Toujours aussi agiles et narquoises dans leurs flows, les City Girls dominent des prods qui leurs correspondent bien, toutes en ambiance et en énergie qui donne envie de se trémousser. Un vrai bon disque de rap, dur et dansant à la fois, qui confirme s'il était encore besoin de le préciser que le duo est un des plus sous-estimés du rap US, et qu'il est toujours aussi difficile de se faire une place au soleil du mainstream lorsqu'on est une femme.
Mes morceaux préférés : Enough/Better, Jobs, Broke Ni***s, Pussy Talk, City On Lock, Winnin, Double CC's, Ain't Sayin Nothin

City Girls - Jobs (Clip, 2020)



*On a apprécié :

Nicolas Jaar - Telas (Chili, USA - Electronique - Spotify)
Moins incarné que ses deux autres longs formats de l'année, celui-ci m'est un peu passé au-dessus, mais ça reste du Jaar donc ça vaut le coup de tenter l'écoute.

Terrace Martin, Robert Glasper, 9th Wonder & Kamasi Washington - Dinner Party (USA - Nu-Soul, Jazz, Rnb, Soul/Funk, Hip-Hop, Electronique - Spotify)
Un album très sympathique réunissant du beau monde, qui oscille entre nu-soul, jazz, rnb, et pourrait étonnamment s'insérer sans accrocs dans une compile chill-hop tant il est posé et accessible. 

Sharptooth - Transitional Forms (Metal - Spotify)
SpiritWorld - Pagan Rhythms (Metal - Spotify)
Je n'y connais pas grand chose en metal, mais j'ai bien aimé ces deux-là.

JARV IS... - Beyond The Pale (Royaume-Uni - Electro-Pop - Spotify)
Un bon album "électro" -mais un peu daté- pour l'ex leader de Pulp.

Key Glock - Son Of A Gun (Hip-Hop, Trap - Spotify)
Tout l'album repose sur le flow très énergique de Key Glock, qui élève de son charisme des prods bien sombres et minimalistes comme on les aime. 

Juice WRLD - Legends Never Die (USA - Pop, Trap, Hip-Hop - Spotify)
N'étant pas un grand connaisseur ni un grand fan de l'"emo" rappeur avant son décès tragique, je n'attendais pas grand chose de cet album posthume qui s'est pourtan révélé très plaisant et solide.






BILAN EPs 

***On a adoré :


Paive - funNcrazy2Bme
USA
Pop, Electro-Pop, Future Pop / Hyperpop, Rnb, Electronique
Lien vers la chronique
  Pour faire court, Paive propose ici un mélange de pop, d'électronique et d'influences venues du hip-hop 2000's et qui ont changé la pop, l'électro, le rap et le rnb de l'époque (Neptunes, Timbaland...). C'est un excellent EP de pop électronique. Fun, abrasif, mélodique, rythmé et avec beaucoup de personnalité.
Mes morceaux préférés : Meltdown, Surrender
A écouter sur Spotify ou Deezer ou Bandcamp

Paive - Meltdown (2020)



*On a apprécié :

Primitive Blast - Animalistic (Punk, Metal, Post-Punk - Spotify)
Ces lointains descendants de Motörhead proposent un EP sans concession et sans répit, mêlant punk, métal et post-punk. Parfois usante, c'est tout de même une oeuvre salutaire dans son genre.

RMR - Drug Dealing Is A Lost Art (USA - Rnb, Hip-Hop, Trap, Pop - Spotify)
Un peu plus que le clip à la limite du meme qui l'a fait connaître, le chanteur de rnb doucereux à la dégaine de gangster délivre des hymnes pop-rnb au kitsch maximaliste et mélodramatique assumé, et c'est plutôt sympa.




Alex




mercredi 22 juillet 2020

Paive - funNcrazy2Bme (2020)


  Aujourd'hui je vous présente un EP découvert au hasard de Twitter, funNcrazy2Bme, de Paive. Pour faire court, c'est un mélange de pop, d'électronique et d'influences venues du hip-hop 2000's et qui ont changé la pop, l'électro, le rap et le rnb de l'époque (Neptunes, Timbaland...). 

Paive - Meltdown (2020)

  Vous pourriez penser à Nelly Furtado ou Madonna sur la géniale "Meltdown", et vous n'auriez pas tort (idem pour "Burn It", un peu MIA). Plus rock, agressive et dark, "Surrender" monte d'un cran la tension avant le crépusculaire "Paive Metal", hyperpop / future pop frontale à la Sophie / PC Music. Qui lui même s'enchaîne avec le très Charli XCX produit par AG Cook ou Dylan Brady -dans l'esprit- "Hard Pop Kiss".

  Bref, c'est un excellent EP de pop électronique. Fun, abrasif, mélodique, rythmé et avec beaucoup de personnalité.

Mes morceaux préférés : Meltdown, Surrender

A écouter sur Spotify ou Deezer ou Bandcamp

Alex


dimanche 19 juillet 2020

Kitty - Charm and Mirror (2020)


  Les dernières fois que j'ai parlé de Kitty, c'était pour louer son album Rose Gold (2019), mon album préféré de l'an dernier, et pour évoquer son très bon EP sorti avec son groupe, The Pom-Poms

  J'étais donc très heureux de voir qu'un nouvel EP était sorti. Aux premières écoutes, le ton estival, apaisé et pop de cet album m'a plutôt surpris (en comparaison à des projets plus électroniques, parfois torturés, en tous cas nocturnes, et presque violents pour les Pom Poms), mais au fil du temps l'ensemble sonne comme une suite logique de sa discographie, et une très belle évolution.

Kitty - Baby Pink (Clip, 2020)

  Sur Charm and Mirror, les ambiances électroniques et acoustiques se côtoient et s'enrichissent mutuellement, sur des constructions plus pop, couplet/refrain, pour servir des mélodies accrocheuses calées sur des beats doucement électro et mises en son avec un esprit psychédélique soft rappelant souvent les Flaming Lips ("Baby Pink", "Bath Salts"). 

Kitty - Bath Salts (Clip, 2020)

  Parfois, on entend un peu de la pop du début du siècle, à la Madonna période Ray Of Light ("Afterglow" et son beat post dance), parfois de la pop néo-psychédélique, aux parfums 60's et 70's qui ne feraient pas tâche sur un disque de rock indé de la dernière décennie, ou sur un Ariel Pink pour la démarche hypnagogique, fascinée par le passé mais résolument moderniste ("It Never Hurts"). Ce même esprit qu'on retrouve, avec des influences plutôt 80-90, sur un "12th House" aux sonorités post-vaporwave qu'on pourrait retrouver sur Electronic Gems.

  Bref, c'est un EP absolument parfait. Mélodique, ensoleillé, produit avec un goût sûr, c'est tout ce que j'aime.

Mes morceaux préférés : Baby Pink, Bath Salts

Ecouter sur Spotify ou Deezer ou Bandcamp

Alex


  

dimanche 12 juillet 2020

Le Bilan du Mois : Juin 2020



L'ALBUM DU MOIS :

LA Priest - Gene
Royaume-Uni 
Pop, Electro-Rock, Electronique, Funk, Psyché
Lien vers la chronique
  Avec les Late Of The Pier, sous le nom Soft Hair en duo avec Connan Mockasin, ou en solo avec Inji, son album de 2015, Sam Dust alias LA Priest est un des rares artistes qui arrive à me toucher à chaque fois qu'il fait un truc depuis 10-15 ans, avec un petit truc en plus, un renouveau, tout en gardant sa patte électro-rock de weirdo magnifique. Ce dernier album, Gene, bricolé en grande partie sur des machines qu'il a lui même construites, continue sur cette lancée magnifique. Les morceaux oscillent entre mille style à la fois pour au final avoir la patte ultra reconnaissable de Dust, et sont plus que mémorables. Une vraie leçon de Pop. J'en attendais beaucoup de ce Gene, et je n'ai pas été déçu. 
A écouter absolument, sur Spotify ou Deezer par exemple

LA Priest - Rubber Sky (Clip, 2020)


L'EP DU MOIS :

Ric Wilson & Terrace Martin - They Call Me Disco
USA
Hip-Hop, Disco/Funk, Rnb/Pop
  La voix acide de Ric Wilson se marie à merveille aux instrus disco/funk/rnb de Terrace Martin, tout au long de cet EP frais, dansant, pop et doux. Une petite merveille, et je pèse mes mots.
Mes morceaux préférés : Breakin Rules, Don't Kill The Wave, Move Like This

Ric Wilson & Terrace Martin - Move Like This (Clip, 2020)



BILAN ALBUMS

***On a adoré :




Teyana Taylor - The Album
USA
Rnb, Pop, Hip-Hop, Soul/Nu-Soul
Lien vers la chronique
  Après son album VII (2014), très réussi, Teyana Taylor n'a pourtant pas atteint la reconnaissance qui lui était due, et il aura fallu qu'elle se fasse repérer par l'équipe G.O.O.D. Music de Kanye West, et que ce dernier lui fasse sur mesure un album foudroyant (K.T.S.E., en 2018) pour qu'une hype bien méritée entoure désormais chacun de ses pas. C'est donc conquérante que l'artistes aux milles talents (chant, auteure/compositrice, chorégraphie/danse, mannequin, actrice/réalisatrice) revient avec le colossal The Album, fort de 23 titre pour plus de 80 minutes de musique. Mis à part ce petit problème de longueur(s), ce disque est une petite bombe et j'ai vraiment été scotché par la personnalité des morceaux les plus réussis. Une vraie réussite, au final, et un impressionnant témoignage du talent de Taylor, qui a en plus su ici s'entourer des meilleurs pour achever sa vision d'un album grandiose. 
Mes morceaux préférés : Come Back To Me, Lowkey, Let's Build, 1800-One Night, Boomin, Bad, Morning
Spotify / Deezer

Teyena Taylor, Rick Ross, Junie - Come Back To Me (2020)



Backxwash - God Has Nothing To Do With This Leave Him Out Of It

CANADA

Hip-Hop, Metal/Indus/Rock, Horrorcore 

  Porté par quelques singles incroyables, cet album est une grosse claque rap/rock, aux textes incisifs, aux beats percutants et aux flows féroces. Un très, très bon album.

Mes morceaux préférés : Black Magic, Spells, Black Sheep

Spotify / Bandcamp / Deezer

Backxwash - God Has Nothing To Do With It Leave Him Out Of It (2020)


Lil Yachty - Lil Boat 3 
USA
Hip-Hop, Trap, Pop
  Un début d'album fantastique, enchaînement ininterrompu de bangers trap bien lourds et de détours pop-rap mélodiques hyper addictifs, annonçait le meilleur, et pourquoi pas un grand album. Malheureusement, à partir de la track 8 (sur 19), même si les morceaux restent bons, ils sont souvent un peu moins originaux, et l'ensemble finit par sonner un peu trop long et répétitif. Ceci dit, c'est tout de même un album gavé de bons titres, et d'une bonne poignée d'excellents. IL aurait suffi d'en couper quelques-uns pour un EP bonus et on aurait eu un album percutant de bout en bout (mais c'est un problème très répandu à l'heure du streaming qui rémunère par stream d'une chanson...).
Mes morceaux préférés : Top Down, Wock In Stock, Split/Whole Time, T.D., Pardon Me, Black Jesus, Demon Time, Up There Music, Whew' Chile
Spotify

Lil Tachty, Tierra Whack, Asap Rocky, Tyler The Creator - T.D. (2020)


Benjamin Biolay - Grand Prix
France
Pop, Rock, Electro-Pop, Chanson Française
Lien vers la chronique
  Le premier single, "Comment Est Ta Peine" donne le ton de ce Grand PrixBiolay prend de l'ampleur depuis La Superbe, et la presse comme le grand public ont fini, à force de disques pop et personnels et de tournées bien remplies, par comprendre l'artiste et l'accepter comme la grande figure de notre paysage musical national qu'il est. 
  Cette chanson, d'abord, est très accessible, accrocheuse voire tubesque. Populaire. Radiophonique. Ensuite, elle applique le credo "orchestre à la papa sur beat électro" qu'a théorisé ce fan de XTC, avec un mariage électro-rock pas si étrange pour un fan de la pop music anglaise en général et de sa scène pop-rock Madchester influencée par la house en particulier. Le tout sonne également "variété chic", sorte de pop néo-80's de magazine, aux accents funky, à la Julien Doré ou Juliette Armanet. La suite, entre rock français, disco-funk, chanson française et même bossa, est souvent passionnante dans ses détours. 
  Bref, à la manière de Volver, c'est un disque populaire, un peu inégal mais globalement moderne, accessible et pop, qui tire un peu dans plusieurs directions en même temps, qui offre quelques explorations bienvenues, quelques mélodies instantanément classiques, quelques textes bien sentis, et l'interprétation de Biolay, qui gagne en épaisseur et en charisme à chaque sortie. Un bel album, donc, dont les couleurs estivales font du bien en ce moment.
Mes morceaux préférés : Souviens-toi l'été dernier, Interlagos (Saudade), Où Est Passée La Tendresse, Visage Pâle, Comment Est Ta Peine, La Roue Tourne
Ecouter sur Spotify ou Deezer

Benjamin Biolay - Interlagos (Saudade) (2020)


Arca - KicK i
Venezuela - Electronique, Reggaeton/Dancehall, Electro-Pop, IDM, Indus
  Un album impressionnant, dense, qui déconstruit les genres pour les remonter à l'image d'une Arca insaisissable, radicale mais de plus en plus accrocheuse. Même si j'avais adoré son album homonyme, sombre et plombé comme un opéra du futur, cette nouvelle étape vers un horizon davantage pop et dance est enthousiasmante et contient quelques morceaux absolument géniaux.
Mes morceaux préférés : Nonbinary, Time, Mequetrefe, KLK, Machote, No Queda Nada
Spotify

Arca - Time (Clip, 2020)






**On a beaucoup aimé :

Freddie Gibbs & The Alchemist - Alfredo
USA
Hip-Hop
  Un grand disque de rap, aux instrumentaux amples et luxueux rappelant autant la magie des meilleurs Rick Ross que l'ambition épique du prog rock, que le son chaud et inventif de Motown, Stax et des grands orchestres de la Philly Soul. Le tout porté par un flow old school agile et malicieux, avec des invités de choix (Tyler, The Creator, Rick Ross...). Humble, ambitieux, superbe.
Mes morceaux préférés : 1985, Something To Rap About, Babys & Fools

Run the Jewels - RTJ4
USA
Hip-Hop, Electronique, Rock
  Le duo le plus cool du rap US revient en force avec une déflagration aux accents rock et à l'attitude incendiaire. Je suis un peu moins à genoux qu'avec les précédents, qui m'avaient soufflé, mais ce dernier opus est tout de même très bon.
Other Lives - For Their Love 
Pop, Rock Indé, Folk
  On pense au côté lyrique de Jacques Brel et Scott Walker, à la musique richement orchestrée de Kevin Morby, au côté épique des Arcade Fire... Bref, cet album est très, très classe.
Spotify

Uverme - Rastejo Evolutivo 
Rock, Funk, Jazz, Bossa Nova 
  Beaucoup de personnalité dans ce disque fou, à la frontière du rock, du funk, du jazz et de la bossa mais avec un esprit quasi punk ou dada à la Zappa.
Spotify


Khruangbin - Mordechai
Psyché, Rock, Funk, Pop
  Un album d'ambiances : planant, doux facile d'accès, doucement psychédélique, gentiment funky, ouvert aux influences venues du monde entier, sans pour autant tomber dans la mollesse soporifique. Un joli disque.
Spotify



*On a apprécié :

SOUL, FUNK, RNB
Adrian Younge, Angela Muñoz - Introspection (Soul, Funk, Pop, Rnb - Spotify)
Cee-Lo Green - Is Thomas Callaway (Soul, Gospel, Pop, Rnb - Spotify)
Dune & Crayon - Hundred Fifty Roses (Pop, Rnb, Electrofunk, Electro-Pop - Spotify)

ELECTRONIQUE, AMBIENT
TALsounds - Acquiesce (Electronique, Ambient - Spotify)
Brigitte Barbu - Muzak pour ascenseurs en panne (Electronique, IDM - Spotify)
Amnesia Scanner - Tearless (Electronique - Spotify)

ART POP, ART ROCK, PSYCHE
Coriky - Coriky (Rock Indé - Spotify)
Ohmme - Fantasize Your Ghost (Art Rock, Pop - Spotify)
Naeem - Startisha (Art-Pop, Electro-Pop, Hip-Hop, Rnb - Spotify)
Gum - Out In The World (Psyché, Rock, Pop - Spotify)

POP-ROCK 
Haim - Women In Music Pt. III (Pop, Rock, Funk - Spotify)
Gum Country - Somewhere (Rock Indé, Pop, Electro-Rock, Garage, Shoegaze - Spotify)

JAZZ
Damu The Fudgemunk, Archie Shepp & Raw Poetic - Ocean Bridges (Jazz, Hip-Hop - Spotify)
Modern Nature - Annual (Jazz, Rock - Spotify)
Norah Jones - Pick Me Up Off The Floor (Jazz, Pop - Spotify)
Kahil El'Zabar - Spirit Groove (Jazz, Funk - Spotify)
Adrian Younge, Ali Shaheed Muhammad & Roy Ayers - Jazz Is Dead 002 (Jazz, Soul, Psyché - Spotify)

HIP-HOP
Estee Nack - BALADAS (Hip-Hop, Boom Bap - Spotify)
Estee Nack - #Minimansiondust, Vol.4 (Hip-Hop, Boom Bap - Spotify)
Gorilla Twins - Gorilla Twins (Hip-Hop, Boom Bap - Spotify)
Jamo Gang - Walking With Lions  (Hip-Hop, Boom Bap - Spotify)





BILAN EPs

***On a adoré :


Hamza - 140bpm
Belgique
Trap, Rnb, Pop
  Un impeccable 3/3, avec une orientation plus intimiste, nocturne, ambiance noire et blanc. La direction artistique, musicalement, tend vers une trap/drill sombre, minimaliste mais mélodique et mélancolique, à la Metro Boomin dans le côté "hanté", tout en restant à jour avec des influences BK drill très marquées (on n'est pas loin d'un "Pop Smoke type beat" sur ces 3 tracks). Hamza prouve en tous cas une fois de plus son talent de caméléon/vampire capable d'ingurgiter des modes et des styles à toutes vitesse et de les changer en or, et on attend la suite avec impatience. 
Spotify / Deezer


Park Hye Jin - How Can I 
Corée du Sud
House, Electro-Pop, Trap
  Etonnant mélange entre une trap-pop gothique ("How can i"), techno industrielle ("NO") et house-pop entre Jessy Lanza, classic house et Kedr Livanskiy ("Like this", "Can You", "How Come", "Beautiful"), cet EP est un vrai régal.
Spotify



*On a apprécié : 

Ol' Burger Beats - "All Yours" EP (Hip-Hop, Boom Bap - Spotify)
Flatbush Zombies - now, more than ever EP (Hip-Hop - Spotify)
Muddy Monk - Ultra Tape (Electro-Pop, Rnb, Chanson Française - Spotify)
Luthorist - Amethyst Thoughts (Hip-Hop, Boom-Bap - Spotify)
NOLANBEROLLIN - g-tec club (Hip-Hop, Electronique - Spotify)




Alex




dimanche 5 juillet 2020

Benjamin Biolay - Grand Prix (2020)


  Le premier single, "Comment Est Ta Peine" donne le ton de ce Grand Prix. Biolay prend de l'ampleur depuis La Superbe, et la presse comme le grand public ont fini, à force de disques pop et personnels et de tournées bien remplies, par comprendre l'artiste et l'accepter comme la grande figure de notre paysage musical national qu'il est. Cette chanson, d'abord, est très accessible, accrocheuse voire tubesque. Populaire. Radiophonique. Ensuite, elle applique le credo "orchestre à la papa sur beat électro" qu'a théorisé ce fan de XTC, avec un mariage électro-rock pas si étrange pour un fan de la pop music anglaise en général et de sa scène pop-rock Madchester influencée par la house en particulier. Le tout sonne également "variété chic" à la Julien Doré ou Juliette Armanet, sorte de pop néo-80's de magazine, aux accents funky (on pense aussi à la French Touch et au Random Access Memories des Daft Punk).  

Benjamin Biolay - Comment Est Ta Peine (Clip, 2020)

  Et cette orientation est bien présente sur le reste du disque. Comme "Visage Pâle" et sa guitare insistante -un peu trop répétitive- assez typique de l'époque... Mais je chipote, le reste (texte, mélodie vocale, arrangements...) est brillant. Mention spéciale aux gimmicks (et au solo final) de synthés. Il y a quelques facilités inhérentes au style qui affadissent un peu les morceaux tels que "Comme une Voiture Volée", au refrain certes mémorable mais qui sonne un peu comme du BB Brunes période synthés (en étant un peu taquin). C'est quasi inintéressant sur "Grand Prix", très plate, et "Papillon Noir" peu inspiré, qui fait tourner en boucle une idée semi-intéressante façon Clara Luciani (j'ai rien contre elle c'est presque sympa, mais ses morceaux sont vraiment redondants, et trop scolaires : c'est vraiment ce que je reproche aussi à ce morceau de Biolay, il traine et boucle jusqu'à l’écœurement). Bon, et pour mentionner "Vendredi 12", il l'a déjà faite en mieux cette chanson façon Bashung aux cordes pincées, un peu jazzy, c'est pas nul mais pas mémorable du tout. 

Benjamin Biolay - Visage Pâle (2020)

  Le côté rock français (Saez, Noir Désir) d'"Idéogrammes" m'a fait un peu bondir à la première écoute, j'y entends un mélange de trucs discutables (le riff principal, bien gras) et de trucs géniaux (ce refrain qu'on voudrait reprendre en choeur dans une salle de concert ou un pub, ces cloches originales, ces cordes majestueuses, ce final rock orchestral ample et prenant). Au final, plutôt un bon morceau même s'il réveille chez moi quelques traumatismes musicaux (non désolé mais à mon humble avis, "un homme pressé" et "jeune et con" c'est naze, vous ne me ferez pas changer d'avis). C'est marrant, "Ma Route" me fait penser à du Renaud dans la diction en début de morceau, et au final le morceau se révèle très sympathique.

  Bon, là vous devez vous dire que je déteste l'album à ce stade de la chronique. Certes, j'ai évoqué 3-4 morceaux pas passionnants, mais l'ensemble de ce que j'ai cité jusqu'à présent s'écoute tout de même très bien et il y a quelques morceaux vraiment très bons ("Comment est ta peine ?", "Visage Pâle", "Ma Route") et d'autres qui ont fini par être très attachants ("Comme une Voiture Volée", "Idéogrammes"), les autres étant loin d'être affreux et contenant de belles idées. Mais vous auriez surtout tort de penser ça, car toute la fin de l'album est absolument parfaite.

Benjamin Biolay - Où est passée la tendresse ? (Live France Inter, 2020)

  Ca commence par un "Virtual Safety Car" quasi instrumental, aux influences French Touch et Julian Casablancas, ça enchaîne sur la funky "Où est Passée La Tendresse", la très chanson française "La roue tourne", sorte de suite lointaine à "Ton héritage", toutes très réussies : touchantes, dansantes, élégantes, mélodiques, ce sont de grandes chansons. Et puis il y a les deux dernières, deux de mes petits coups de cœur, "Souviens-toi l'été dernier", disco-funk sensuel à l'autotune séduisante (ça lui va très bien à Biolay), et "Interlagos (Saudade)" qui me prend à la gorge avec son riff bossa doux-amer, le chant féminin du refrain qui troue le coeur, et sa rythmique moderne hyper efficace. C'est mélancolique, sexy, ensoleillé, comme un "L'Anamour" moderne, comme un crooner produit par Polo & Pan ou Lewis Ofman. C'est magnifique. 

Benjamin Biolay - Souviens-toi l'été dernier (2020)

  Bref, à la manière de Volver, c'est un disque populaire, un peu inégal mais globalement moderne, accessible et pop, qui tire un peu dans plusieurs directions en même temps, qui offre quelques explorations bienvenues, quelques mélodies instantanément classiques, quelques textes bien sentis, et l'interprétation de Biolay, qui gagne en épaisseur et en charisme à chaque sortie. Un bel album, donc, dont les couleurs estivales font du bien en ce moment.

Benjamin Biolay - Interlagos (Saudade) (2020)

Mes morceaux préférés : Souviens-toi l'été dernier, Interlagos (Saudade), Où Est Passée La Tendresse, Visage Pâle, Comment Est Ta Peine, La roue tourne

Ecouter sur Spotify ou Deezer

Alex