Les aventures musicales de deux potes

Les aventures musicales de deux potes

dimanche 11 septembre 2016

La Playlist #9.1 : Des vieilleries bien cool


  Le concept cette fois-ci ? Partager avec vous mes découvertes récentes de morceaux et d'artistes (plus ou moins vieux), ceux qui m'ont vraiment retourné ces dernières semaines.


  Bon sang quelle classe ! Et quelle basse ! Et cette guitare ! Et cette rythmique, ce chant, ces choeurs..... Le genre de Pop française avec un grand P qui n'a rien à envier à personne. Bon, même s'il y a des américains parmi les musiciens, j'ai envie de souligner tout le mérite à cette femme de génie qui le mérite mille fois.


  J'ai connu cette chanson avec la version de Jeff Buckley, génération oblige (je suis né l'année de la sortie de Grace). Que j'ai toujours adorée. Mais alors là, c'est le niveau du dessus. Bon sang, qu'elle est impériale Nina Simone quand elle chante... 


  Une production hyper léchée, aussi authentique qu'étoffée, et des MC de haute volée, que demander de plus ? La quintessence du meilleur du hip-hop. Que des gens puissent affirmer qu'ils n'accrochent pas au genre après ça, et je raccroche les gants.


  Là encore, une grande vocaliste et un instrumental qui transpire l'élégance, ça fait mouche. J'ai vraiment découvert Badu avec son album de l'an dernier, et je suis tombé sous le charme de la voix et des choix artistiques. En remontant sa discographie (ici sur Mama's Gun), je tombe sur des perles incroyables comme cette chanson... Waow !


  Le fameux "The Message" cache de petits frères et soeurs dont ce fabuleux single. Qui donne envie de furieusement remuer ! D'ailleurs l'album est assez riche, entre électrofunk, soul presque philly, et hip-hop dont ils participent à définir les contours. 


  La moitié des Talking Heads, en formant Tom Tom Club, prolongent avec panache la discographie quintessentielle de leur groupe d'origine. Avec ce morceau par exemple, entre échos dub, guitares rock, afro funk, électronique et paroles en français. Une des perles de ce groupe bien trop sous-estimé.


  Ce groove qui s'installe lentement est irrésistible, et le maestro Hancock puise dans le funk surpuissant de Sly Stone l'inspiration pour amener le jazz vers de nouvelles directions excitantes et électriques. Indispensable. 


08-MIA - Galang (2004)
  Au milieu d'un déluge de bleeps de synthés modulaires, MIA matraque avec classe le tempo d'une électro-pop mondiale décomplexée à l'esprit punk et aux jambes qui ne reste pas en place. Oui bon je sais elle est pas si vieille que ça pour une "oldies". Maaais, ça commence à dater. Même si ça ne rajeunit personne.


  On va refroidir un peu l'atmosphère, bien que ce morceau soit chargé sexuellement. Y'a quand même un côté inquiétant qui l'accompagne. J'ai toujours adoré les débuts de Depeche Mode, même les premiers singles pouet pouet que tout le monde renie. Et je ne connaissais jusqu'à présent pas ce Music For The Masses génial. Et si je ne devais en retenir qu'un extrait ce serait celui-là, avec ses choeurs graves bouclés, ses synthés glaciaux et ultra efficaces et ce chant mi-soul mi-église mi-psychopathe new wave. C'est absolument génial.

  Aller une petite dernière, et pour changer une récente, une toute chaude qui vient juste de sortir et qui est géniale. Et qui va finalement bien avec cette playlist qui mine de rien avait comme fil rouge invisible une certaine version du groove, du plus chaud au plus froid, du plus funky au plus laid-back.


  J'adore quand un groupe me fait ça. Une première écoute mitigée "Oh c'est sympa, mais ils se sont pas trop foulés quand même". Et une deuxième puis une troisième écoute, complètement sur le cul. Et depuis, je l'écoute en boucle. Cette pop funky et aquatique m'émerveille. Pas étonnant quand on sait que Soft Hair c'est en fait LA Priest (15e de mes disques favoris de 2015, et ex-leader des excellents Late Of The Pier), et le génial Connan Mockassin
PS : le clip vaut le détour

Sur ce, bonne écoute et à bientôt !

Alex

6 commentaires:

  1. Sûr que la version de Nina Simone pour Lilac Wine vaut son pesant de cacahuète. Pour Jeff Buckley, ce n'est pas mon titre préféré de Grace (voire l'un de ceux que j'aime le moins). De là à savoir quelle version je préfère, je ne pourrais me prononcer. Une seule chose est sûre : contrairement aux apparences, je trouve que Buckley n'est jamais aussi passionnant sur Grace que sur ses propres compos.
    Le titre d'ATCC est bien puissant également !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais pas y'a un truc dans la mélodie du refrain qui me touche, et ce même sur la version de Buckley, c'est une de mes préférées de Grace. Même si ses compos sont superbes aussi.
      Tu connaissais ATCQ ? (au passage le sample de cuivres du début il me semble que c'est "Sir Duke" de Stevie Wonder, sur Songs In The Key Of Life)

      Supprimer
  2. Allez rien que pour Véronique et DM !!!! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me diras si tu aimes le reste ;)

      Supprimer
    2. Oui oui pour Soft Hair !! Tout ce que j'aime. ..;)

      Supprimer
    3. Super ! J'adore la chanson aussi! L'album sort en octobre novembre (cf le guide des sorties 2016-2017 sur ce blog, avec la date exacte). J'ai hâte !

      Supprimer